Qui suis-je ?

Après une enfance heureuse à Loudun, dans la Vienne, patrie de Théophraste Renaudot, de Marie Besnard et de René Monory, j’ai fait mes études à HEC Paris, passant une année à l’université Hitotsubashi à Tokyo.

Diplômé de HEC Paris en 1987, j’ai prolongé mon séjour au Japon pour y effectuer mon service militaire comme VSNE chez Rhône-Poulenc. J’ai ainsi échappé au nuage radioactif de Tchernobyl qui, après avoir soigneusement contourné la France, a poursuivi sa route vers l’Ouest mais n’est apparemment jamais arrivé jusqu’au Japon.

J’ai débuté ma carrière en 1989 dans la presse économique et financière, à des postes de développement international dans un premier temps.

En 2001, j’ai changé de secteur d’activité pour prendre la direction de Morningstar, le spécialiste indépendant de l’analyse des produits financiers, au moment de son lancement en France.

Avec 2 associés, j’ai ensuite créé Quantalys, une FinTech avant l’heure qui, dès 2007, proposait des outils d’aide à la construction et au suivi de portefeuilles de fonds.

J’ai quitté Quantalys en 2012 (j’en suis toujours actionnaire) pour refaire une brève incursion dans le monde des médias et de la production de contenus financiers video et je suis devenu en 2013 consultant spécialisé dans les produits d’investissement.

En août 2018, j’ai créé Alpha & K avec Julien Coudert. Alpha & K est une société de conseil en investissement financier qui a choisi d’être indépendante au sens de la directive MIF 2, c’est-à-dire d’être payée exclusivement par ses clients et pas par les fournisseurs de produits. J’ai revendu ma participation dans Alpha & K à Julien en mars 2020, pour me consacrer exclusivement au conseil et à la production de contenu.

Vous trouverez plus de détails sur mes activités professionnelles ici.

En tant qu’investisseur, après avoir commis de la fin des années 1980 à l’éclatement de la bulle internet toutes les erreurs imaginables en matière d’investissement en bourse (Alcatel, Alstom, Eurotunnel), j’ai pris conscience de mon manque total de talent pour sélectionner les actions moi-même et j’ai découvert les vertus de la gestion collective.

Je me suis engagé à partir de 2005 dans une certification financière, le programme CFA (Chartered Financial Analyst), que j’ai obtenue en 2007.

J’ai ensuite passé une certification financière orientée sur la gestion alternative, le CAIA (Certified Alternative Investment Analyst), ainsi que la certification AMF.

J’ai enfin passé en mai 2017 la certification CIPM (Certificate in Investment Performance Measurement) de CFA Institute, axée sur l’analyse de la performance des produits financiers.

Je m’intéresse depuis plus de 20 ans aux produits d’investissement – qu’ils soient gérés activement ou indiciels – et aux techniques de construction de portefeuilles. Je passe une partie déraisonnable de mon temps à lire sur tous les sujets liés à la gestion collective.

J’ai découvert avec l’âge que l’investisseur est un être humain, faillible et sujet à des biais identifiés de longue date par les spécialistes de finance comportementale, et je cherche en permanence des solutions pour réduire l’influence de ces biais et améliorer les connaissances et les résultats des investisseurs.

Mon cheminement personnel m’a conduit, après des années et bien des erreurs, à accepter deux vérités difficiles à admettre :

  1. Plus les frais sont bas, toutes choses égales par ailleurs, plus la performance nette qui revient à l’investisseur est élevée.
  2. Ne rien faire est généralement la meilleure ligne de conduite pour l’investisseur.

J’habite à Paris, je suis marié et ma femme et moi avons trois filles. Ma femme rénove avec talent et rigueur des maisons et des appartements et dégage leurs propriétaires des soucis inhérents aux travaux, à leur planification et à leur suivi (voir ici son site).

Photo : la Tour Carrée de Loudun (86) – Père Igor – 2009