Catégories
H2OAM

Je suis Spartacus

Dans Spartacus de Stanley Kubrick (1928-1999), après que les légions romaines ont défait les esclaves révoltés emmenés par Spartacus, Crassus demande aux survivants qui est Spartacus, en leur promettant qu’ils échapperont à la crucifixion s’ils désignent leur meneur.

Et tous les esclaves de répondre : « I am Spartacus ». 

« Je suis Spartacus ».

Dans l’affaire H2O AM, c’est l’inverse qui va se produire. Les parties prenantes diront toutes : « je ne suis pas H2O AM ». Ou bien, en latin : « ego, H2O AM non sum ».

Petit tour d’horizon de l’écosystème.

L’actionnaire

L’actionnaire majoritaire de H2O AM (à hauteur de 50,01%), Natixis, va dire que ses filiales sociétés de gestion sont totalement autonomes, qu’il n’y est pour rien et qu’il n’est pas H2O AM.

Que disait Natixis dans son communiqué de presse du 28 août 2020  (« Natixis soutient les mesures mises en œuvre par H2O Asset Management dans l’intérêt des clients ») ? C’est moi qui souligne en gras.

H2O AM est un gestionnaire d’actifs spécifique créé au sein de Natixis Investment Managers, caractérisé par des stratégies d’investissement global macro différenciées. Il constitue l’une des 24 sociétés de gestion, indépendantes les unes des autres et autonomes dans leurs décisions d’investissement, que compte le modèle diversifié de gestion d’actif de Natixis.

D’ailleurs, c’est qui H2O AM ? On peut se poser la question en lisant le communiqué de presse du 19 septembre 2020 relatif aux risques de marché identifiés pour le reste de l’année 2020 par « les stratégistes de Natixis Investment Managers et ses affiliés ». Ils sont 36 à avoir cogité. Et il n’y a pas de représentant de H2O AM.

Et pourtant, s’il est un affilié de Natixis IM spécialiste de la macro-économie et de la gestion des risques, c’est bien H2O AM.

L’assureur

L’assureur vie qui a référencé des fonds H2O parmi ses UC va dire qu’il n’y est pour rien, que son travail se limite à vérifier l’éligibilité des fonds à l’assurance vie, et qu’il n’est pas H2O AM.

Et pourtant, qu’ils sont nombreux les assureurs vie ayant référencé des fonds H2O AM parmi les unités de compte de leurs contrats.

Raphaèle Karayan de L’Argus de l’Assurance nous apprend ici que certains assureurs ont emboîté le pas à Spirica qui a bloqué les souscriptions sur tous les fonds H2O AM jusqu’à la fin de l’année. 

L’un d’entre eux est un des poids lourds du marché : BNP Paribas Cardif. L’autre est un acteur de taille plus modeste, Apicil, via sa marque Intencial. Quant à Suravenir, la filiale de Crédit Mutuel Arkéa a retiré les fonds H2O AM de ses mandats d’arbitrage.

Le courtier en ligne

Le courtier en ligne qui a sélectionné les fonds pour son contrat distribué sans intermédiaire sur internet va dire que sélectionner n’est pas recommander, et qu’il n’est pas H2O AM.

Et pourtant, il s’en trouve pour lancer de nouveaux produits donnant accès à des fonds H2O AM : par exemple assurancevie.com, avec son plan d’épargne retraite (PER) assuré par Aviva, Evolution PER.

Parmi les fonds accessibles en gestion libre, on trouve en effet les parts SR de H2O Adagio FCP et H2O Moderato FCP.

Il fallait oser.

Le journaliste

Le journaliste ou le diffuseur-de-contenus-payé-par-le-producteur-de-contenus qui a demandé, béat d’admiration, à la star Bruno Crastes de donner son point de vue sur les marchés, s’est déjà mis en quête du nouveau gérant star.

Parce qu’il faut alimenter sans cesse l’insatiable machine-à-raconter-des-histoires-pour-générer-de-l’audience-et-vendre-de-la-publicité.

 

Le conseiller financier

Le conseiller financier qui a recommandé H2O AM à ses clients ne pourra pas dire qu’il n’y est pour rien et qu’il ne connaît pas H2O AM. Pour lui, 2 voies possibles.

Soit il a toujours confiance en H2O AM et sa capacité à remonter la pente, et il va falloir qu’il convainque ses clients de s’accrocher (pas gagné avec le cantonnement des actifs illiquides).

Soit il a perdu confiance en H2O AM, et il va se faire détester de ses clients quand ils lui demanderont des comptes. Ceux qui sont en plus-values pardonneront peut-être. Les autres ne pardonneront pas.

Premières indications à partir du mardi 13 octobre, date de reprise des transactions sur les fonds-miroirs, allégés des actifs contaminés par le bacille illiquidita H2OAM pestis. Il faudra quelques jours pour que les données de collecte soient disponibles sur le site de l’AMF, où l’on peut accéder à l’évolution du nombre de parts.

A la fin du film de Kubrick, Spartacus est crucifié.

2 réponses sur « Je suis Spartacus »

Bonjour Philippe. Bravo pour cet article très spirituel. Mais il manque, me semble-t-il, un petit commentaire sur les agences de « notation » (Morningstar, Quantalys, Sauren, CityWire, etc) qui ont décerné, juqu’à en être aveuglés, des milliards d’étoiles brillantes à Bruno Crastes et ses équipes. Comment ceux-là expliqueront-ils qu’ils ne connaissaient pas H2O? Asinus asinum fricat…
Antoine Bory

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.