Catégories
Collecte

La machine de guerre Vanguard

Avec 3600 milliards de dollars d’encours gérés au 30 juin 2016, Vanguard est un poids (très) lourd de la gestion d’actifs. C’est aussi une machine de guerre en matière de collecte.

La société, créée en 1975, est surtout connue comme un géant de la gestion indicielle. C’en est un.

Mais c’est aussi un géant de la gestion active, ce que l’on sait moins.

Les deux moteurs de Vanguard fonctionnent à plein régime depuis plusieurs mois.

Le dernier suivi de la collecte mensuelle des fonds (mutual funds et exchange-traded products, à savoir les ETF, les ETC et les ETN) arrêté au 31 août 2016 aux Etats-Unis par Morningstar l’illustre de façon spectaculaire.

Jean actif qui pleure et Jean passif qui rit

Les fonds actifs continuent de décollecter massivement.  Depuis 12 mois, ce sont plus de 303 milliards de dollars qui en sont sortis (271 milliards d’€ au taux de change du 19 septembre), hors fonds monétaires.

Parallèlement, la gestion passive collecte encore plus massivement : +437 milliards de dollars (391 milliards d’€), toujours hors fonds monétaires.

Source : Morningstar

 

Si l’on zoome sur les deux principales classes d’actifs, la gestion active décollecte en actions alors que la gestion passive collecte un montant un peu inférieur.

Pour les obligations, la gestion passive collecte beaucoup plus que la gestion active.

Et pourtant, le discours dominant continue d’affirmer que les indices obligataires sont tellement mal construits que les gérants actifs s’imposent. Manifestement, les investisseurs ne semblent pas d’accord.

Source : Morningstar
Source : Morningstar

Qui a peur de Vanguard ?

Morningstar estime également la collecte de chaque société de gestion.

Depuis un an, la gestion aux Etats-Unis, c’est un peu comme la ligue 1 en France à l’ère Zlatan : il y avait le PSG et les autres, il y a Vanguard et les autres.

Qu’on en juge : depuis un an, Vanguard a collecté plus de 30 milliards de dollars dans ses fonds gérés activement, et plus de 223 milliards de dollars sur ses produits passifs, soit une collecte nette totale de 253 milliards de dollars.

Source : Morningstar
Source : Morningstar

 

253 milliards de dollars (plus de 226 milliards d’euros), c’est plus d’un quart des encours des fonds de droit français à fin août (843 milliards d’€ d’après les données de SIX Financial Information).

D’après les calculs de Morningstar, les actifs totaux de Vanguard aux Etats-Unis s’élèvent à 853 milliards de dollars en gestion active (764 milliards d’€) et à 2433 milliards de dollars en gestion passive (2180 milliards d’€), soit un total de 3286 milliards de dollars.

La différence par rapport au montant de 3600 milliards de dollars cité en début d’article s’explique par les actifs des fonds gérés par Vanguard hors des Etats-Unis d’Amérique.

Pour avoir un ordre de grandeur, 2180 milliards d’€, c’est un peu plus que la dette de l’Etat français au 31 mars 2016 (laquelle s’élevait à 2137,6 milliards d’€).

On constate par ailleurs que les poids lourds historiques de la gestion active souffrent : Fidelity a décollecté à hauteur de plus de 40 milliards de dollars, et sa collecte positive en produits indiciels (de plus de 25 milliards de dollars) ne suffit pas à compenser.

Franklin Templeton a enregistré une décollecte sur ses fonds actifs de plus de 46 milliards de dollars, et ses fonds indiciels ne contribuent pas encore positivement.

Pimco, dont les encours ont beaucoup baissé depuis le départ de Bill Gross en septembre 2014, fait face à plus de 32 milliards de dollars de sorties nettes sur ses fonds gérés activement.

BlackRock est également à la peine en gestion active (-12 milliards de dollars) tout en collectant massivement en gestion passive avec iShares (+122 milliards de dollars).

State Street Global Advisors tire son épingle du jeu en gestion passive, avec une collecte de plus de 25 milliards de dollars depuis un an.

Je reviendrai dans un prochain post sur les raisons du succès en matière de collecte de la gestion passive en général et de Vanguard en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.