Catégories
Paru ailleurs

Les moutons de Panurge

Dans le Quart Livre de François Rabelais, Panurge, qui est en mer sur un navire avec Pantagruel, achète au marchand Dindenault un mouton que Panurge jette à l’eau. Tous les autres moutons suivent le premier, entraînant dans leur plongeon Dindenault et des bergers.

« Panurge sans aultre chose dire jette en pleine mer son mouton criant et bellant. Tous les aultres moutons crians et bellant en pareille intonation commencerent soy jecter et saulter en mer aprés à la file. La foulle estoit à qui premier y saulteroit aprés leur compaignon. »

2008, apocalypse des subprimes. Les marchés actions sont en chute libre. Heureusement, un village gaulois, établi Place Vendôme, résiste à la bourrasque. L’un de ses fonds réussit l’exploit de terminer 2008 sur un gain très modeste.

Dans un océan de rouge, l’oracle de la Place Vendôme devient le secret le moins bien gardé des professionnels de la vente de produits financiers. Les actifs du fonds magique dépassent 25 milliards d’euros, ceux de la société de gestion 50 milliards.

Hélas, après 2008, le fonds miracle ne réitérera plus jamais ses exploits.

Qui suivre, maître Panurge ? Comment se contenter de performances anémiques alors que les marchés actions repartaient de l’avant de façon tonitruante à partir de mars 2009 ? Et que proposer à nos clients qui ne veulent plus de risque actions depuis l’éclatement de la bulle internet et la crise des subprimes ?

Arrive H2O AM, une société de gestion créée à Londres en 2010 par deux Français passés par Amundi, où ils géraient la gamme de fonds VAR. Leur offre est à la frontière entre l’univers de la gestion traditionnelle et de la gestion alternative, avec une liquidité quotidienne.

Année après année, certains fonds de H2O AM délivrent des performances exceptionnelles. Certes, les fonds connaissent parfois de fortes baisses, vite effacées. La gestion flexible est ringardisée, la gestion action et sa volatilité sont enfoncées.

Choisis ton tempo, et laisse-toi porter.

Mais comment ça marche, Maître Panurge ?

C’est très simple, ce sont des stratégies global macro. De multiples paris utilisant des produits dérivés : « performance, liquidité, transparence. »

H2O AM marche sur l’eau et ose même créer en février 2019 de nouvelles parts pour 5 de ses fonds, en fermant de fait les parts retail historiques. Et en augmentant les frais de gestion de 12,5% à 45,45%. Tondons les moutons.

Première alerte en juin 2019 : le Financial Times révèle la présence dans certains des fonds d’obligations très peu liquides de sociétés détenues par Lars Windhorst, un financier allemand. H2O AM rassure : circulez, il n’y a rien à voir.

Résultat : 8 milliards d’euros de rachats, principalement de la part d’investisseurs institutionnels.

Morningstar dégrade la note d’un des fonds, Quantalys retire les fonds H2O AM de l’univers de construction de ses portefeuilles modèles.

Et le vaisseau H2O AM reprend sa marche triomphale. Mois après mois, c’est la société enregistrant le plus de consultations sur le site Quantalys. Ses fonds sont les plus souscrits sur les plateformes d’assurance vie.

« Tout ce qui ne tue pas rend plus fort » (Nietzsche puis Johnny Hallyday). Paraît-il.

H2O AM termine l’année 2019 avec 30,3 milliards d’euros d’actifs.

Arrive le covid-19. Les fonds de H2O AM connaissent un mois de mars apocalyptique, avec des replis de près de 80% pour certains d’entre eux.

A circonstances exceptionnelles, communication minimale. Pour les fonds les plus abîmés, le reporting est longtemps resté bloqué à fin février sur le site de la société de gestion.

Et l’on a fini par apprendre, toujours grâce au Financial Times, que H2O Asset Management allait vendre les actions non cotées de deux sociétés du groupe de Lars Windhorst (qui représentaient à fin mars plus de 20% et plus de 15% de l’actif net de 2 fonds, pour un maximum réglementaire de 10%) à un véhicule contrôlé par Windhorst. Avec décote.

Maître Panurge, qu’allons-nous donc pouvoir proposer à nos clients après cette débâcle ?

Cette chronique est parue initialement dans le numéro de juillet-août 2020 de Gestion de Fortune, sans les illustrations ni les liens.

Illustration : photo tirée du film Shaun le mouton.

Une réponse sur « Les moutons de Panurge »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.