2 Comments

  1. ROBERT

    Très bon article.

    Je note juste un travers aux ETF :
    Quand ils sont de tailles petites, OK. Quand la taille de l’ETF devient énorme ou se rapproche de la taille réelle de son indice, que se passe-t-il ?
    La finance devient alors un non sens et je préfère me retourner vers un/des gestionnaires avec des actifs « vanilles » : cash, actions et obligations senior.

    • Philippe Maupas, CFA

      A priori, la taille de l’ETF n’est pas un obstacle dès lors qu’il réplique un indice « vanille » composé de valeurs très liquides. Les plus gros ETF en Europe ont des encours de 25 milliards d’€ (c’est assez peu) et ne représentent qu’une infime partie des transactions quotidiennes sur les valeurs qui composent l’indice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.