2 Comments

  1. ROBERT

    Très bon article.

    Je note juste un travers aux ETF :
    Quand ils sont de tailles petites, OK. Quand la taille de l’ETF devient énorme ou se rapproche de la taille réelle de son indice, que se passe-t-il ?
    La finance devient alors un non sens et je préfère me retourner vers un/des gestionnaires avec des actifs « vanilles » : cash, actions et obligations senior.

    • Philippe Maupas, CFA

      A priori, la taille de l’ETF n’est pas un obstacle dès lors qu’il réplique un indice « vanille » composé de valeurs très liquides. Les plus gros ETF en Europe ont des encours de 25 milliards d’€ (c’est assez peu) et ne représentent qu’une infime partie des transactions quotidiennes sur les valeurs qui composent l’indice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *