One Comment

  1. Merci pour la référence Philippe !

    Je sughererais au sujet des conseillers fiduciaires une modification très importante, à savoir l’impossibilité pour les non-indépendants d’utiliser le nom de « conseiller » ou « advisor » en anglais.

    C’est pour moi la meulleure façon d’informer les investisseurs de la vraie différence sous-jacente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *