2 Comments

  1. sscholler

    Philippe, merci encore pour ce blog de qualité que je suis avec beaucoup d’attention.
    Concernant les fulcrum fees, vous écrivez « Vous avez aussi le droit de ne pas les aimer (c’est mon cas) ». Pour quelle(s) raison(s) ? Si l’initiative est louable (et merci de nous l’avoir partagée), ses limites sont tout aussi intéressantes !

    • Philippe Maupas, CFA

      Si je dois hiérarchiser, par ordre décroissant de préférence : 1. Je préfère qu’il n’y ait pas de commission de performance. 2. S’il y en a une, un mécanisme symétrique de type fulcrum fee est un moindre mal, à condition que les frais de gestion fixes soient fixés à un niveau suffisamment bas ; 3. Je déteste le mécanisme actuel, non symétrique, où la société de gestion est récompensée en cas de surperformance mais n’est pas sanctionnée en cas de sous-performance. Donner une option gratuite à une société de gestion est un cadeau royal que je ne suis pas prêt à faire.

      Je préfère qu’il n’y ait pas de commission de performance car : 1. je suis ravi de m’exposer au beta des marchés sans chercher à le battre, et ce d’autant plus que le coût pour le faire est de plus en plus bas et que la qualité de réplication de certains produits peu chers est excellente. 2. Je ne vois pas comment l’existence d’une commission de performance permet d’améliorer la performance du gérant. J’essaie de transposer ce mécanisme à la chirurgie, et ça ne marche simplement pas. 3. Une fenêtre d’évaluation annuelle n’est pas en ligne avec la durée de placement minimum recommandée pour les stratégies concernées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.