4 Comments

  1. Bretville

    Bonjour Monsieur
    Encore une fois toutes mes félicitations et mes encouragements pour votre blog. Sa qualité rédactionnelle, son indépendance et sa probité n’ont d’égales que l’humour et la culture dont il fait preuve. Une petite question à ce propos. Je constate que malgré l’extrême gravité d’une affaire comme H2o , les articles d’analyses y faisant référence ne sont, c’est le moins qu’on puisse dire, pas légion sur la toile. Votre blog est par ailleurs relégué en page 2 ou 3 des moteurs de recherche concernant les commentaires sur cette affaire ( commentaire qui pour la plupart n’en sont pas puisque plus sur du descriptif que dans l’analyse ). Comment analysez vous cet état de fait ? Comment un tel scandale impactant des épargnants individuels pour des sommes considerables avec de potentiels sujets de défauts de conseil, incompetence, abus de confiance etc , comment une telle bombe se trouve t elle a ce point sous couvertes dans les média traditionnels et internet ?
    Ce n’est certes pas votre cas puisque pas un jour ne se passe sans que vous traitiez de l’affaire et vous êtes bien le seul, dans les media francophones j’entend , il me semble, à lui accordé l’éclairage qu’elle merite compte tenu des conséquences gigantesque qu’elle le semble devoir entraîner a court terme dans la façon dont sont conseillés les épargnants. Le big bang étouffé ? Pourquoi ? Comment ? Par qui? En tous cas ne changez rien, je recommande votre blog à toutes et tous ceux interessés par la matière financière et à cette affaire en particulier.

    • Philippe Maupas, CFA

      Bonjour Monsieur,
      Merci de vos encouragements ! Je suis bien en peine de vous répondre. Les médias en France n’ont ni le temps ni les ressources à consacrer à un sujet assez technique. Je ne pense pas qu’il y ait une volonté de ne pas en parler. D’ailleurs, Le Monde y a consacré un article avant-hier, de bonne qualité (à l’exception du qualificatif de « hedge fund » donné à H2O AM). Il est encore trop tôt pour connaître les conséquences de l’affaire. On y verra un peu plus clair à partir du 18 octobre, si les transactions sur les fonds-miroirs en cours de création reprennent bien à cette date. Ce qui est certain, c’est que les fonds affectés par les baisses monumentales de février mars sont très loin d’avoir remonté la pente ; et que certaines des émissions obligataires des sociétés « Woodford » massivement détenues par les fonds H2O AM posent problème (report de l’échéance de remboursement de 3 mois pour l’une, non paiement d’un coupon de 7,25% en mars dernier pour l’autre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.